Zoom sur les passages couverts de Paris

Zoom sur les passages couverts de Paris

Au lendemain du Premier Empire, Paris conserve toutes les caractéristiques d’une ville médiévale. Contrairement à d’autres grandes villes européennes, comme Londres, Paris est dotée de rues étroites et rarement pavées, envahies de détritus et de boue, faute d’égouts. En somme, s’y promener n’est guère plaisant. Si l’on mentionne le plus souvent les travaux Haussmanniens de la seconde moitié du XIXème siècle, des premiers travaux vont permettre aux piétons de devenir roi à Paris. À l’occasion d’une promenade sur place sur les Passages couverts de Paris avec @Daneel Art, on vous raconte leur histoire ici !
Zoom sur les passages couverts de Paris
Zoom sur les passages couverts de Paris
Zoom sur les passages couverts de Paris

Découvrez les passages des Panoramas et Jouffroy avec votre guide ! 

Le nouveau Paris

Avant les fameux aménagements urbains du Baron Haussmann, qui créeront la polémique, la Révolution va permettre une première modernisation de la ville. Alors que les biens des aristocrates et du clergé sont confisqués, de grandes parcelles de terrains se retrouvent disponible à la spéculation financière. Ainsi sous la Restauration surtout, âge d’or de ces spéculations, on voit naitre les passages couverts parisiens. Développés autour des grands boulevards, proches des attractions citadines, les passages permettent aux piétons de relier différents points d’intérêts lors d’une promenade agréable et à l’abris. Surtout, ils deviennent des lieux de vie mondaine grâce à la présence de commerces, restaurants et salons de lecture. Leur architecture très spécifique en fait un lieu propice à la flânerie : grandes verrières qui laissent passer la lumière, grande hauteur sous plafond, décors inspirés de contrées lointaines. Tout est fait pour faire de ces galeries non plus seulement un lieu de passage, mais également un lieu de commerce. Paris comptera jusqu’à une trentaine passages couverts dans les années 1850 et exportera le modèle vers plusieurs autres villes en France puis à l’étranger. Le passage du commerce à Niort sera ainsi le premier passage de ce type ouvert en province, suivi par la galerie Bordelaise.
 

Le plus beau passage couvert : la Galerie Vivienne

La plupart des passages encore visibles aujourd’hui se situent entre le 2ème et le 9ème arrondissement de Paris. Et parmi les plus prestigieux, il nous faut citer la galerie Vivienne. Elle est tout d’abord l’exemple parfait de la frénésie qui règne à l’époque lorsque l’on parle de spéculation. C’est un notaire, monsieur Marchoux, qui décida dans les années 1820 d’investir sa nouvelle fortune dans la construction d’une galerie commerciale prestigieuse. Il fait appel à l’architecte François-Jacques Delannoy, lauréat du prestigieux prix de Rome, pour élaborer les plans du passage. Inaugurée en 1826, la galerie Vivienne rencontre un succès commercial immédiat grâce à ses nombreuses boutiques de luxe (près de 70 !) qui attirent une foule animée. Par ailleurs, sa situation privilégiée sert également de raccourci pour rejoindre le Palais-Royal, foyer de la vie parisienne jusqu’en 1831. Aujourd’hui propriété de l’Institut de France, la galerie Vivienne a retrouvé tout son lustre après avoir été menacée de destruction dans les années 1970. De nombreux appartement et plusieurs boutiques de luxe se dispersent sur une longueur totale de 146 mètres. On peut d’ailleurs encore y voir l’ancienne demeure de Vidocq, célèbre bagnard français devenu chef de la Police, dont on vous raconte les péripéties sur notre compte Instagram.
Zoom sur les passages couverts de Paris
Zoom sur les passages couverts de Paris
Zoom sur les passages couverts de Paris
Zoom sur les passages couverts de Paris
La luxueuse galerie Vivienne.

Une frénésie sans limite

Inspirés par cette réussite, les promoteurs de la société Adam Cie lancent en 1826 les travaux de construction d’une galerie qui deviendra une grande rivale, la galerie Colbert. En y jetant aujourd’hui un coup d’œil, on voit pourtant qu’elle ne comporte plus aucun commerce. Construite en parallèle de son ainée, les promoteurs de la galerie Colbert misent sur une architecture opulente et créative, dans un style néoclassique. Ainsi, on peut y admirer une magnifique rotonde, surmontée d’une coupole en verre, avec en son centre, la statue d’Eurydice mourante. Pourtant, cette galerie ne rencontrera jamais le succès escompté par ses propriétaires. La présence de la brasserie du Grand Colbert, brasserie parisienne légendaire, ne suffira pas à attirer une clientèle aussi massive qu’à la galerie Vivienne. Malgré un classement à l’inventaire des Monuments historiques en 1974, son délabrement est tel qu’elle ne pourra pas être sauvée. En 1983, la galerie Colbert originelle est démolie pour être reconstruite à l’identique par l’architecte Louis Blanchet. Aujourd’hui tournée vers la culture, elle abrite notamment l’Institut Nationale d’Histoire de l’Art (INHA) et l’Institut National du Patrimoine (INP).
Zoom sur les passages couverts de Paris
Zoom sur les passages couverts de Paris
Zoom sur les passages couverts de Paris
Zoom sur les passages couverts de Paris
En parallèle, la galerie Colbert.

La fin des galeries

A partir de 1831, le roi Louis-Philippe s’installe aux Tuileries. La vie mondaine s’éloigne alors des passages couverts, qui deviennent des lieux propices aux jeux d’argent et la prostitution. Les travaux haussmanniens finiront de déplacer les centres d’animations vers les grands boulevards. Ces travaux de réaménagement urbain qui visent à agrandir les artères parisiennes, vont en effet supprimer une cinquantaine de rues et passages, sans mentionner les plus de 2000 maisons abattues. Si les grands travaux du baron Haussmann marquent donc le début d’un certain déclin, les passages couverts bénéficient aujourd’hui d’un nouvel intérêt des visiteurs pour le Paris d’époque. Leur charme hors du temps ont reconquis le cœur des Parisiens et des touristes, qui se promènent avec plaisir au sein de ces passages, pour beaucoup restaurés.
 
Dix-huit passages couverts nous sont parvenus, paris lesquels le Passage Jouffroy et le Passage des Panoramas, que vous propose de visiter Catherine lors d’une visite virtuelle inédite ! Caméra à la main, elle ne manquera pas de vous compter l’histoire des plus beaux passages couverts de Paris. Vous souhaitez avoir une présentation complète des passages parisiens et découvrir les plus secrets d’entre eux ? Thierry vous propose pour sa part une visioconférence dédiée, à découvrir également sur CulturMoov

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top