Zoom sur Le Jour le plus long

Zoom sur Le Jour le plus long

Le 6 juin 1944 est connu de tous comme le jour du débarquement sur les plages de Normandie des forces alliées, boutant l’ennemi Nazi hors de France. Cette victoire est le résultat d’une bataille stratégique rondement menée par les Alliés, notamment les américains et les anglais : c’est l’opération Overlord. Toutefois, pour garantir le succès du débarquement sur les plages d’Utah Beach et d’Omaha Beach, des secteurs clés doivent être contrôlés par les forces alliées afin d’empêcher les allemands de contre-attaquer et faciliter la sortie des troupes débarquées sur la plage. Parmi ces secteurs se trouve le village de Sainte-Mère-Eglise. Ce village est le théâtre d’un événement inédit, qui est l’objet d’un livre mais surtout d’un film que nous souhaitons vous faire (re)découvrir : Le Jour le plus long. CulturMoov contribue au devoir de mémoire, en vous permettant de vous immerger, de la même manière que pour un film, dans des événements historiques tant heureux que tragiques. 

Un parachutiste sur le clocher de Sainte-Mère-Eglise

Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, la libération du joug nazi sur la France est imminente. Pour soutenir le débarquement sur les plages d’Utah et d’Omaha Beach, les forces parachutistes de la 82e et du 101e Airborne sautent près des côtes normandes. Parmi ces 13 000 paras à bord des célèbres Douglas C-47 Skytrain, une quinzaine d’hommes dont John Steele doivent être largués près de Sainte-Mère-Eglise, zone stratégique car située le long de la route reliant Cherbourg à Paris. Mais tout ne se passe pas comme prévu. En effet, le pilote doit voler très haut afin de ne pas se faire repérer par les forces antiaériennes allemandes. Vers 1h du matin, les paras sautent alors sur le petit village du Cotentin et non aux abords de celui-ci. Cette pluie de paras sur le village se fait attaquer par les allemands qui leur tirent dessus, ce qui rend la maîtrise du parachute compliquée. John Steele, déstabilisé, perd le contrôle de son parachute, qui s’accroche finalement au clocher de l’église. Ses tentatives pour se libérer restent infructueuses et les luttes entre paras et nazis autour de l’église font rage. Le jeune paras ne voit pas d’autre solution que de faire le mort, afin d’éviter d’être tué. Mais des soldats allemands placés dans le clocher de Notre-Dame de l’Assomption, dont Rudolf May, viennent le décrocher et le font prisonnier. Quatre jours plus tard, John Steele s’échappe (ou est libéré selon les sources) et retrouve les lignes alliées. Le parachutiste de la Compagnie F, 505e régiment d’infanterie parachutiste, participera encore à de nombreuses opérations jusqu’en septembre 1945.
zoom_sur_le_jour_le_plus_long_john_steele_parachustiste_militaire
zoom_sur_le_jour_le_plus_long_

Une célébrité inattendue

De retour aux Etats-Unis et à une vie civile normale, John Steele est contacté en 1957 par Cornelius Ryan, journaliste irlando-américain, connu pour ses écrits sur la Seconde Guerre mondiale. Dans le cadre de l’écriture de son nouveau roman historique sur le Jour J, le journaliste interroge des centaines d’anciens combattants à l’aide d’un questionnaire type. Parmi ces questions il y a « Où étiez-vous le 5 juin 1944 à minuit ? », l’ancien- para répond en lettres capitales « SUSPENDU AU CLOCHER, SOUS LA CORNICHE DE L’EGLISE DE SAINTE-MERE ». Comme tout bon journaliste, Cornelius s’empare de cette histoire insolite et contacte John Steele afin qu’il lui donne davantage d’informations. Le livre Le Jour le plus long est publié en 1959 aux Etats-Unis et rend le para populaire. Le livre est un véritable succès et donne lieu à une adaptation cinématographique en 1962. L’histoire de John Steele, joué par Red Buttons, est l’objet d’une séquence tournée à Sainte-Mère de cent quarante secondes sur deux heures cinquante de film. Alors, la célébrité du para du 82e Airborne est née, ainsi que celle du petit village du Cotentin, qui reçoit près de 200 000 visiteurs chaque année. Toutefois, les différents arrangements du film ont mené à des polémiques, notamment par le choix du réalisateur d’installer le parachutiste du côté de la place de l’église pour des questions techniques, alors qu’il était en réalité de l’autre côté. D’autres modifications ont suscité l’indignation ou la surprise du public. 
Les films sur la Seconde guerre mondiale sont nombreux : La liste de Schindler, la Vie est belle, Il faut sauver le soldat Ryan, les Femmes de l’ombre, le Mur de l’Atlantique… tous nous immergent au cœur de cette grande guerre et se révèlent être de véritables sources d’apprentissage pleines d’anecdotes historiques
zoom_sur_le_jour_le_plus_long_omaha_beach
Omaha Beach : 6 juin 1944
zoom_sur_le_jour_le_plus_long_mur_de_latlantique
Le mur de l’Atlantique
zoom_sur_le_jour_le_plus_long_pointe_du_hoc
Débarquement à la Pointe du Hoc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top